Ligue des Champions : Ibracadabra

baroc2

Samuel Eto’o toujours introuvable, le Barça a encore joué sans avant-centre. Pourtant Victor Valdes empile les buts.

93e minute. Messi se fait démonter par un défenseur ukrainien, coup franc à 20 mètres, plein axe. Parfois on appelle ça un penalty. Blessé, le Ballon d’Or ne tirera pas, pas grave il y a le 7e du classement. Il est Suédois, grand, personne ne le sait vraiment mais il déteste marquer en Ligue des Champions. C’est en tremblant qu’il s’avance et pose le ballon, comment réussir à ne pas le mettre au fond ? Sa frappe fera taire tous les sceptiques, le gardien aussi qui le prendra en pleine gueule. L’arbitre peut siffler, Ibra peut lever les bras, le 17e but en 65 matches de C1 n’est pas pour ce soir.

Le Dynamo kiffe

Il peut d’autant plus lever les bras qu’il n’a pas réussi que ça de son match. Trois tirs, dont trois cadrés, Eto’o accepterait probablement de lui serrer la main s’il y avait un but à la clé. 2 coups francs obtenus, 0 ballon gagné, 15 ballons perdus dans une équipe qui a 77% de possession : on n’a vu que lui. Après dix ou quinze redoublements de passes, vingt fois par match, ses partenaires ont encore le réflexe de chercher Eto’o. C’est à leur plus grand ravissement que le nouveau Eto’o ne se contente pas d’une simple remise, il perd le ballon. Talonnades, balles piquées, centres, une-deux sans contrôle, frappes en angle impossible : Barça est un collectif, Ibra est un soliste, il invente, il crée et les Ukrainiens n’ont jamais eu autant de touches à jouer. En revanche, quand Abidal a centré dans les six mètres pour l’avant-centre, il était petit, Espagnol, milieu de terrain et meilleur joueur du match. Ibra a apprécié le spectacle barcelonais, ça lui a rappelé la saison passée. Il était à quelques centaines de mètres de l’action, qu’est-ce que ça veut dire ?

Pendant ce temps-là, le Ballon d’Or a marqué un but sur un coup franc à la Maradona, mais celui d’aujourd’hui. Merci le gardien. Sinon, c’est trois face-à-face ratés. Xavi, il a fini combien au classement ?

Bonus

Ianetta : « Zinedine,  nous on connaît les résultats du groupe de Barcelone et de l’Inter. Vous n’imaginiez pas l’élimination du champion d’Europe, pourquoi ? » Zidane : « Parce que le Barça maîtrise son sujet, on va le voir sur les images. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *