Les JO de France télé : La buse impériale

Vivement l’Athlétisme qu’on se foute de la gueule de Montel pour autre chose que « Les femmes sont-elles l’avenir de l’Olympisme ? » et « Les réseaux sociaux nuisent-ils aux athlètes et aux journalistes? ».


Une dizaine de bateaux sur un plan d’eau qui vont dans tous les sens on veut bien regarder pendant 20 voire 25 secondes. Mais lorsque le commentateur Gaël Robic a annoncé à Gérard Holtz qu’il y aurait 15 régates comme celles-là d’ici vendredi, le maître de cérémonie a pensé à la famille de Gaël Robic. Supporterait-elle de perdre l’un des leurs juste pour une épreuve sans doute passionnante encore faut-il la comprendre ? Heureusement pour éviter les bains de sang, la natation s’est découvert son Christophe Lemaître l’articulation et les résultats en plus. En plus la natation c’est la seule occasion d’entendre Boyon sur la durée égrainer les records personnels cadets des athlètes, le sixième des JO de Tokyo ou la troisième plus grande ville du Bhoutan, à moins qu’un jour les records nationaux au javelot ne soient réclamés par le public.

On l’a compris, les premiers jours passés on n’est plus là pour faire du sentiment comme l’avait expliqué Holtz à Sébastien Flute qui tentait d’indiquer que le match Corée – Etats-Unis allait être un super match de tir à l’arc. Mais Holtz, qui venait déjà de lui dire « non merci » pour un point de règlement à expliciter, tenait à ajouter que l’effronterie n’était pas tolérée pour un consultant de sport de merde. « Ah vous connaissez la règle. On tourne et on revient vous voir. » Sans doute à l’automne 2015. Pendant ce temps-là un certain Romain Buffet visitait tranquillement Londres quand on lui a filé un kimono. Il n’a pas vraiment su quoi en faire.

Larguer les Eymard

La boîte à gifle ne pouvait que ressortir au changement de maître de cérémonie de 15h. Chamoulaud avait rangé le mocassin rouge mais toujours sans chaussette avant de les retrouver ce matin. Alors quand Holtz lui conseille amicalement de sortir couvert parce qu’il pleut, un technicien fait rire Chamou en lui suggérant de mettre des chaussettes. Ca ne protège pas tellement de la pluie. On veut faire croire qu’il est un gros dégueulasse, mais à qui profite le crime ? A son aphte purulent ? A ces putains d’allergies au dentifrice ? Peut-être à la page pub lancée dans la foulée, un déodorant qui combat l’hyper transpiration. Etrange concours de circonstance. En parlant de concours et de circonstance, De Rincquesin est monté d’un cran lui aussi face à Apithy, que personne ne connaît, ni le public, ni Lamour, ni le haut niveau. « Vous avez été mené 8-1. Qu’est-ce qui s’est passé, vous étiez déconcentré ? » « Vous avez profité des Jeux quand même, vous pensez à Rio ? » Non, il pensait à la fameuse école d’escrime biélorusse qui venait de le priver d’un 8e de finale et à comment casser la gueule d’un journaliste sans être filmé. Depuis, chaque pays qui rencontre la France semble avoir formé ses escrimeurs dès le bac à sable. Et ça Lamour ça le fait vraiment chier.

« Et toujours beaucoup de public. Merci Cédric, merci Thierry. Allez le basket, le big match. » Dacoury faisait ses débuts, toujours un dimanche après-midi sur le service public, sans Montel ni le CSP Limoges mais avec des petites lunettes pour se faire confondre avec Obama.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *