L’Edito Ballon d’or : La Messi est dite

Iniesta et Xavi sont donc des gros connards. Le jury du Ballon d’or ne pouvait pas le dire sur un autre ton, sinon il ne resterait qu’une hypothèse justifiant quatre ans de Messimania : les votants seraient vendus au sport spectacle. Et encore, si ces deux-là n’étaient pas là on se demande bien comment Messi ferait pour montrer à la centaine de téléspectateurs de Lequipe 21 son ridicule noeud papillon de marque. Messi n’est donc pas qu’un pantin sans cervelle bon qu’à jouer au foot, c’est rassurant. Mais cet argument est éculé autant que les larmes d’Iniesta qui n’a jamais autant détesté son copain nain et surdoué que lorsqu’il lui a dit qu’il était fier de ramasser tous les ans la récompense à sa place. Il ne pourra pas en dire autant à Higuain pour ce titre mondial et toutes ces Copa America mais il n’en pense pas moins. Pourtant, une fois n’est pas coutume, le Vestiaire est de mauvaise foi, nous n’aimons simplement pas les gens qui réussissent. Car Messi mérite sa victoire. La preuve, il répond à tous les critères :

Lionel en tonnes

Sur les performances individuelles, entre Drogba, Cahill, David Luiz et Casillas, aucun n’est parvenu à atteindre les 90 buts, hors il n’y a que ça qui compte avec les titres remportés. D’ailleurs collectivement, le Barça de Messi s’est presque imposé en Liga, en C1 et même à l’Euro. Du coup il était inutile de s’intéresser au palmarès, dernière étape du premier critère. En gros, il faut donc être le meilleur buteur parmi les deux  joueurs les plus médiatisés. S’ils étaient nés un peu plus tard, Sammer, Yachine et Beckhenbauer auraient dû monter d’un cran sur le terrain, faire des sextape ou être aussi grand que Pujadas pour intéresser le jury.
Car la suite des critères parle des qualités du joueur, son talent mais aussi le fair play. A l’évidence, aucun des 50 finalistes n’avait la moindre correspondance avec ce caractère et surtout pas Iniesta le plus méchant des hommes, donc difficile de juger. Question carrière Messi a moins de concurrence. Qui est le joueur le plus titré de l’Histoire du foot encore en activité et en course pour le Ballon d’or ? Qui a été élu meilleur joueur de l’Euro 2012, meilleur joueur de la finale et meilleur joueur de la finale de la Coupe du monde 2010? C’est pas Xavi, il n’est que l’autre joueur le plus titré de l’histoire du foot, meilleur joueur de la finale de C1 2009, et meilleur joueur de l’Euro 2008 mais il était pas en finale lundi soir. Enfin, comment passer sous silence la personnalité et le rayonnement de Leo Messi starifié tant qu’ils le peuvent par ses gestionnaires de fortune mais toujours aussi charismatique qu’Iniesta, Xavi et Pierre Moscovici sans la barbe.

2 réflexions au sujet de « L’Edito Ballon d’or : La Messi est dite »

  1. Un article écrit à la va-vite ? (Pourtant, ça fait presque 2 jours). Faites attention, « hors » « Beckhenbauer » piquent un peu les yeux, mais moins que la gueule de l’équipe de l’année, je vous rassure.
    Sur le sujet de l’article, rien de neuf sous le soleil. Le grand cirque du Ballon d’Or, de plus en plus pathétique et destiné à faire mousser les commentateurs de L’Equipe.fr, pour la plupart supporters du Paris Saint-Germain depuis juillet 2011 (ou décembre, c’est selon), suit son cours. Pendant ce temps, Sneijder discute avec Galatasaray, faut-il en conclure que les perspectives de carrière pour Iniesta s’assombrissent considérablement ?

  2. Notre nouveau spécialiste édito ne sait que répondre. Au début il a dit que vous étiez un gros con qui n’y connaît rien. Mais on lui a dit que les insultes c’était pour l’ancien Vestiaire celui qui faisait 10 000 visites par jour. Il nous a demandé si on était obligé d’écrire avec des vannes et des sous-entendus inaccessibles pour 9997 lecteurs (moins gégé, vous et lesagepoete). On lui a dit « non », du coup il a pondu cette merde. S’il bat le record de visite vous devrez allez vous faire foutre et nous avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *