Tour de France : Panic Froome

La nuit dernière Thierry Bisounours s’est réveillé en sueur. Pas qu’à cause d’un brutal onanisme nocturne ou parce qu’il rêvait que les réserves d’andouilles du monde entier avaient été vidées par Goldman Sachs mais surtout parce qu’il avait l’impression que le monde médiatique n’était plus aussi crédule ou hypocrite qu’avant. Du coup il se demandait si son contrat de consultant délirant sur le Vestiaire allait être renouvelé. Puis il s’est dit que Thierry Adam était toujours là alors pourquoi pas lui ?

dm

Alors Thierry, les soupçons sur Froome c’est une petite victoire après 6 ans d’interventions farfelues dans nos colonnes pour tourner en dérision cette grande farce ?

En effet, je suis surpris par les torrents d’injures qui s’abattent sur Froome. Personne n’avait osé en 1998 quand Pantani montait plus vite qu’il ne descendait les 2 Alpes, en 1999 et 2000, quand un ex cancéreux qui ne passait pas un col de 4ème catégorie deux ans auparavant roulait à 52 sous la pluie de Sestrières et de Lourdes, quand Hamilton a couru 200 km devant en montagne avec une clavicule cassée, quand Landis a mis 16 minutes au peloton après en avoir perdu 8 la veille, quand Contador s’est aperçu que que c’est son boucher qui lui permettait de gagner, quand David Millar a couvert Ricco, Rasmussen, Vinokourov, l’US Postal et les 80 coureurs propriétaires d’une carte de donneur chez le docteur Fuentes.

Il dit quoi maintenant David Millar sur la Sky et Froome ?

Son twitter a sans doute été piraté, il serait incapable d’une telle niaiserie  : « Well, rode a perfect race, and for the record, I believe they are clean and they deserve respect and admiration for it. »

Vous pouvez traduire ?

Grosso modo : « ce n’est parce qu’il atteint des performances physiologiques sans précédent pour un humain après 5h de vélo dont une bonne partie en pente, qu’il va plus vite que le meilleur Ullrich de ces 15 dernières années, qu’il était nul à chier durant les 5 premières années de sa carrière, qu’il a, à 28 ans,  une trajectoire à la Riis, qu’il nous prend pour des cons, que personne ne le croit et qu’il n’y a que Prudhomme pour ne pas stopper le Tour immédiatement qu’il faut le condamner ».

Ça dit quoi de David Millar, le chevalier blanc ?

Personne ne peut le dire. David c’est un exemple. Rendez-vous compte il fait ses débuts sur un vélo à la fin des années 90, chargé comme un cycliste des années 90, c’est un espoir, tout le monde voit en lui l’un des grands du futur. En fait il s’avère qu’il est pas génial mais c’est pas le propos. En 2004, on découvre que comme la plupart de ses collègues il n’aime pas la couleur naturelle de son sang. Il avoue, il fait amende honorable et promet de ne boire que de l’eau ou des boissons gazeuses. Chaque année, il se met en 4 pour faire passer ses messages de propreté, rappelant qu’enfin le vélo est clean, comme il dit avec son accent qui fait chier tout le monde.

Ça fait donc 9 ans que tout va bien. Alors pourquoi on a emmerdé Armstrong et consorts puisque Millar, le fameux cycliste repenti, disait le contraire ?

Peut-être parce que personne n’a relevé que Millar avait 37 ans et qu’il continue de se taper 3 semaines de Tour de France chaque année. Et que ces mêmes années, il a collectionné quelques jolies victoires de prestige face à des champions moins repentis que lui. Mais « Contador fait du bien au vélo«  dit-il à la fin de cette interview.

Voulez-vous dire que le vélo est une famille consanguine et mafieuse qui se protège de génération en génération ?

Je n’ai rien dit de tel. Vasseur a remplacé Jalabert au commentaire. Comment s’appellent les directeurs sportifs sur le Tour cette année ? Madiot, Bernaudeau, Baldato, Riis, Blijlevens, Dekker, Van Poppel, Zabel, Konyshev, je ne vais pas citer tout le monde mais il faudrait le faire. Amusez-vous à jouer au jeu du qui ne s’est jamais dopé et vous comprendrez peut-être que ce n’est pas parce qu’on dit qu’il ne faut pas faire quelque chose qu’on ne l’a pas fait soi-même en conscience et qu’on ne recommande pas à ses poulains de faire de même. Et c’est bien naturel puisque les autres le font.

Mais c’est quoi la solution ?

Tout arrêter. Allez je retourne dormir, sinon je vais finir par révéler que le dopage est toujours généralisé et non pas à la marge. En tout cas je ne m’en fais pas pour mon personnage, on ne risque pas de revoir un article sérieux sur le vélo avant un moment.

Mais les autres sports ?

Commençons par celui-là. Comment voulez-vous nettoyer les autres sports alors qu’on y arrive pas avec celui dont on connaît le mieux les pratiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *