Formule 1 (1/2) : Canada dry ou Monaco sans alcool ?

Alors qu’on  pouvait penser que le retour du suspense allait passionner, notre lecteur qui s’y connait le mieux en bagnoles continue de s’ennuyer. Et si tout cela n’était qu’une histoire de dépression qui ne dit pas son nom. En attendant de sortir du déni, il a proposé de faire un bilan où comme d’habitude il ne prendra aucun risque. Et pourtant il arrivera quand même à se planter. La preuve.

Par Henri Carl 

Mon article du jour aurait pu tenir en une ligne : Bahrein c’était bien, mais depuis c’est un peu chiant. D’ailleurs il est écrit depuis trois semaines et j’ai pas changé grand chose depuis. Aujourd’hui on parle du reste du monde et demain on se fera les Français. Avec l’écurie Renault dedans, même si Molière aurait bien du mal à s’y retrouver.

C’EST PAS MAL

Mercedes

C’est bon, c’est même très bon mais ça commence pourtant à devenir moins bon ! Bottas semble plafonner un peu même s’il n’a pas été toujours très chanceux jusque-là. Sans avoir le meilleur pilote, puisque l’un des meilleurs pilotes est toujours rangé au rayon fruits et légumes, et l’autre est en bière, c’est clairement la meilleure voiture et le meilleur moteur mais Ferrari veut prouver qu’ils ne savent pas faire que des caisses prêt à porter pour millionnaires. Ils en font aussi pour milliardaires.

Ferrari

Vettel n’avait pas forcément le meilleur package en début de saison mais il n’a pas dit son dernier mot comme le prouvent ses deux derniers (bons) résultats. On a l’impression qu’entre Hamilton et l’Allemand ce sont surtout les nerfs qui conditionneront la victoire finale au championnat.  Pour Raikkonen cela va commencer à ressembler à la tournée d’adieu de Massa. On a les référence qu’on peut.

RedBull – Renault (bon c’est Tag Heuer mais c’est Renault en fait !)

C’est bon, certes, mais c’est quand même pas le top !  Verstappen est surcoté (je l’ai déjà dit non ?) et Ricciardo fait ce qu’il peut. Si en plus ils s’accrochent entre eux cela ne va pas le faire, et en plus de tirer sur leur motoriste, ils pourraient être contraints de chercher un nouveau moteur pour la saison prochaine. Bon en vrai c’est quand même eux les meilleurs pilotes. J’étais contractuellement obligé de l’écrire. Je soupçonne même mon rédacteur en chef de l’avoir rajouté sans me demander mon avis.

McLaren – Renault

Ce n’est pas encore extraordinaire mais McLaren fait presque aussi bien que son fournisseur moteur (Renault) ce qui prouve que la voiture est relativement bonne. Et ce qui confirme que le moteur n’est pas encore au top, Red Bull ne faisant pas vraiment d’étincelles non plus. Alonso conduit à son meilleur niveau et Vandoorne n’est pas en reste même s’il est plus discret. D’ailleurs ce nom ne dit rien à personne. Si quelques améliorations techniques (ou moteur) ont lieu, McLaren pourrait peut-être créer la surprise si les circonstances s’y prêtent.

Haas – Ferrari

Ce n’est pas trop mal pour Haas mais cela risque de se gâter assez rapidement étant donné qu’il n’y aura que deux évolutions techniques durant la saison ! La voiture semble déjà montrer ses limites. Reste que Magnussen n’est pas seulement un pilote rugueux, il peut aussi être (relativement) talentueux. C’est donc plutôt bon pour l’écurie américaine.Par contre, c’est nettement moins bon pour Grosjean, on va en reparler dans la deuxième partie. Suspense…

C’EST PAS BON

Force India – Mercedes

De (presque) winner à loser, il n’y a qu’un pas. Heureusement, les améliorations sont là et on espère pour eux qu’ils vont maintenant marquer plus de points même si la base technique semble bien moisie vu le début de saison assez calamiteux. Compte-tenu du podium signé par Pérez, c’est maintenant que l’on va voir si Ocon a un mental de gagnant pour revenir.

Toro Rosso – Honda

On ne s’attendait pas à ce que la saison soit un long fleuve tranquille mais avec 13 points, ils sont décrochés de Haas (enfin Magnussen) et sous la menace de Sauber (enfin Leclerc). Toro Rosso va donc devoir cravacher, tout comme les pilotes. Gasly a du culot (et du talent) mais cela ne suffit pas toujours quand on a un moteur Honda. Hartley semble un peu tendre et enchaîne les bourdes aux essais ou en course. Werlhein a déjà posé candidature pour le remplacer.

Sauber – Ferrari (même si c’est marqué Alfa Romeo sur le capot moteur)

Certes, ce n’est pas encore excellent mais c’est déjà plutôt réussi vu d’où partait l’écurie helvétique. Leclerc fait parler la poudre pour sa première saison, et Ericsson … ça reste Ericsson, no comment. Déjà la téléphonie mobile c’était pas trop ça.

Williams – Mercedes

Triste destinée que celle de Williams (4 points). Stroll pouvait faire illusion avec une voiture moyenne, pas avec une brouette. Pour Sirotkin, il ne peut visiblement pas faire illusion tout court.

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *