La légende, Basket-Ball: Ostrowski aurait dû faire du ski

ostro0.gif ostro0.gif

A l’occasion de l’euro qui débute lundi, le vestiaire, en plus du récit de ses reporters en Espagne, vous propose cette semaine une légende spéciale basket-ball. Aujourd’hui, la série débute avec l’inexistant Stéphane Ostroswski

Entre la génération Hervé Dubuisson et celle d’Antoine Rigaudeau, le basket français a connu une période extraordinaire où n’importe quel tocard aurait pû devenir le meilleur joueur. La preuve fut apportée par Stéphane Ostrowski. Aujourd’hui plus personne ne parle de cette sombre époque. Chacun préfère ranger ces terribles moments dans un coin de sa mémoire à côté de l’occupation allemande et de la défaite d’Alesia sous Vercingétorix. Ostrowski, c’est surtout un joueur qui ne voulait pas s’arrêter. A 43 ans il écumait encore le parquet antibois malgré une arthrose récurrente. Les journalistes ont toujours essayer de le comparer aux plus grands joueurs français de l’histoire du basket. Hélas pour Stéphane, il a moins gagné que Dacoury, moins marqué que Dubuisson, et surtout, comme ce n’était pas la mode, il n’a jamais pu jouer en NBA comme Parker ou même Rigaudeau: un autre calibre que le polonais de 2m05.

Il avait tout de même une vignette panini à son nom avec marqué « All stars » dessus et ça, on ne peut pas lui enlever.

13 réflexions au sujet de « La légende, Basket-Ball: Ostrowski aurait dû faire du ski »

  1. Pour ton information, Stéphane est français, né à Bron. Il est d’ailleurs international Francais. Il n’a de polonais que le père. On se renseigne avant d’écrire n’importe quoi….

  2. “Meilleur marqueur de l’histoire de la proA (statistique officielle depuis la saison 1982/83, 2ème officieux derrière Hervé Dubuisson avec 9348pts), meilleur rebondeur (3623 rbds) et 5eme passeur (1658 pd).” (source wikipedia)

    En effet, un vrai tocard, et pas complet avec ça (5ème passeur de l’histoire pour un ailier fort, excusez du peu).

    Du grand art cet… euh… article (?)

  3. La logique nous oblige à souligner que vous êtes de notre avis. Après plus de 20 ans de carrière en ProA, il est plutot normal que le meilleur joueur Français d’une époque (puisque c’est bien cela qui motive notre article) possède des stats plutot correctes. Là où la situation se complique pour votre argumentaire c’est lorsque l’on constate qu’il n’est pas le meilleur tout simplement par rapport aux autres joueurs cités qui dominaient également leur génération. Mais évidemment, on peut aussi le comparer à Jimmy Verove pour vous donner raison.

  4. La rigueur nous oblige de notre côté à développer des assertions que vous tenez pour irréfutables. En fait, chacune peut être retournée, ce qui montre que vous n’affichez que ce qui va dans le sens qui vous plaît. Notez que la partialité est une posture qui a l’avantage d’être pratique, puisqu’elle permet d’enfoncer à peu près qui l’on veut sans déployer une énergie folle.

    Après plus de 20 ans en Pro A, ainsi qu’un retour grandiose sur les parquets en 2005 à l’US Pont l’évèque, le captain Dac aura moins marqué, moins attrapé de rebonds, moins passé que cette brèle d’Ostrowski. Une sous-brèle ce Dacoury.

    Dubuisson a passé sa vie à scorer. Résultat, en 26 ans passés au plus haut niveau, il réalise quand même l’exploit d’enquiller moins de titres qu’Ostrowski la pelure !
    Ostrowski aurait fait du ski que Dubuisson aurait à peine gagné son premier flocon (j’essaye de me mettre au niveau de vos jeux de mots).

    Dois-je poursuivre en revenant sur l’argument à mes yeux le plus savoureux, le « surtout il n’a jamais joué en NBA » ? Il ne vous aura pas échappé qu’il fut jusqu’à une époque récente simplement impossible pour un Français de prétendre à quoi que ce soit dans cette ligue. Avoir joué en NBA est-il le gage d’une qualité quelconque ? Vous citez Rigaudeau, allez au bout de votre idée ! 11 matchs piteux dans une franchise banale, des stats calamiteuses et, heureusement, un rapide retour à la case départ. Et quid du grand Dubuisson ? Barré en Summer camp parce qu’il ne savait pas défendre… Doit-on du coup considérer que la carrière de Dub fut moins brillante que celle d’un Pétro ?

    Moi j’aurais bien tourné votre phrase de la manière suivante :

    « il a plus gagné que Dubuisson, plus marqué que Dacoury, et surtout il n’a jamais joué en NBA, à l’inverse de Moïso, Mahinmi ou même Abdul-Wahad ».

    Certes, ça change un peu la perspective.
    Un peu…

  5. 17,7 de moy par match sur une carrière, c’est un tocard, 30 points à 41 ans pour son dernier match en pro A, c’est un tocard. Il faut juste dire que stéphane à été le meilleur joueurs de la génération 80-90 des tocards. Moi aussi j’aimerais bien être un tocard avec 4 titres de CF, 8 fois meilleur marqueur de CF, 8 fois en équipe d’Europe, champion d’Europe avec Limoges etc….. Je pense que stéph est une légende un point c’est tout !.

  6. le ton caustique du vestiaire en fait sa particularité et le passage du blog au site web est plutôt réussit. J’y viens régulièrement et déplore parfois le manque d’article sur le basket. Mais quand on parle dans le même article de légende et de tocard en ce qu’il s’agit de SO, je bondit. Il ne restera pas une légende du basket internationnal mais dans le basket français il a tout à fait sa place dans l’ère moderne de la balle orange aux côté des autres noms cités (Dacoury, Dubuisson et Rigaudeau). Les réactions des autres lecteurs sont tout à fait justifié. Le ton décalé ne doit – à mon sens- virer à l’irrespectueux.

  7. Disons que notre spécialiste basket est en hibernation (depuis plus d’un an ?). Et effectivement le ton satirique ne doit pas virer à l’irrespectueux.

  8. obligé de repondre en lisant ces conneries !!

    ostro est un anti spectacle mais en revanche un joueur fabuleux et terriblement efficace !!
    tres regulier durant de nombreuses annees !!
    je pense que c est le meilleur pivot que le basket français ait eu !
    il a mis 32 points si mes souvenirs sont bons contre les lakers au mc do open en 92 je crois avec limoges !!
    bref c est un monument du basket français

  9. Excusez-moi, mais il me semble que Stéphane Ostrowski n’a pas été champion d’Europe avec Limoges, il a seulement remporté la Coupe des coupes en 88 avec le CSP, à Grenoble dans notre palais des Sports qui semblait déjà périmé! Jimmy Vérove était lui bien présent lui pour le titre d’Athènes en 1993! Champion d’Europe Jimmy, et on peut pas le lui enlever surtout cette saison-là!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *