La légende: Le plagiat de Christian

perce3

Si le lycée Victor Louis  n’existait pas, si l’option sport-études ne faisait pas rêver tous les petits Lot-et-Garonnais piégés par des barres Isostar, si la fac Michel-de-Montaigne ne cohabitait pas entre Gradignan et Pessac, tout le monde connaîtrait  Christian Plaziat.

Talence, 1988, une crinière blonde émerge de la dernière ligne droite, elle vient de parcourir 1500 m, une éternité. C’est sa dixième épreuve: une bien surprenante discipline, pour un bien surprenant physique. 8512 points plus tard, il n’est plus très loin de Daley Thompson et ses 8847 points, record absolu. Un an auparavant, aux mondiaux de Rome il ne fut pas loin de la médaille, mais la quatrième place n’en donnait pas à l’époque. En septembre à Seoul il rééditait sa performance italienne mais la cinquième marche du podium n’avait pas encore été dessinée. Inutile de rappeler que son total aquitain lui aurait donné le titre Olympique, inutile de préciser qu’Alain Blondel finira à 4 points.
Singer William Motti, Sebastien Levicq et Romain Barras n’est pas toujours gage de performance. A Split deux ans plus tard, Christian imite Blondel en devenant Champion d’Europe, il explose au passage le record de France, mais pas question faire la même chose quand ça compte vraiment. Il aurait pu, mais n’a pas fait et finira comme sosie de Pascal Sevran. Ca doit être ça le Decastar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *