« Il faut plus de Laurent blancs »

 

Traqué par tous les médias communistes du pays, le sélectionneur de l’équipe de France a accepté de répondre à notre grand rapporteur, le visage caché sous un long masque pointu.

Laurent Blanc, que répondez-vous aux graves accusations de Mediapart, qui dénoncent la mise en place de quotas ethniques dans le football français ?

Je n’ai jamais entendu parler de « quotas ethniques ». Tout cela est acadabrantesque ! Avec François Blaquart, le DTN, on parle plutôt de « solution finale ». Ca montre quand même bien que ces gens-là inventent n’importe quoi.

Le site Mediapart, que dirige Edwy Plenel, un ancien du Monde, est pourtant reconnu pour la fiabilité de ses informations…

Parce que vous croyez qu’on peut faire confiance à un mec qui ressemble à Denis Troch ? Si ça ne tenait qu’à moi, j’imposerais des quotas de moustachus dans les écoles de journalisme.

Craignez-vous que cette affaire vous fasse passer pour un raciste aux yeux du grand public ?

C’est n’importe quoi ! Ma femme de ménage est Portugaise et j’ai récemment refait faire ma cuisine par des ouvriers turques.

Payés au noir ?

Mais je n’ai rien non plus contre les blacks ! C’est fatigant à la longue. Est-ce que vous m’avez déjà vu refuser une interview d’après-match à David Astorga ? Et pourquoi donc aurais-je préféré Hugo Lloris à Mandanda si je n’aimais pas les nègres ? Imaginez un peu à quoi ressemblerait l’équipe de France si j’étais obligé de jouer avec Squillaci, Koscielny et Clichy derrière…

Demandez à Arsène Wenger…

Ah non, je parle pas aux Allemands. 

Où est donc née toute cette polémique ?

Pour rien vous cacher, on a seulement parlé de critères physiques à l’entrée des centres de formation. Ce n’est pas interdit je crois. Tout le monde sait bien que les blacks en ont des super grosses. Ca décourage les autres gamins dans la douche et on passe à côté de mecs comme Messi ou Iniesta, qui en ont des toutes petites.

Propos (presque) recueillis par Roger Secrétain

3 réflexions au sujet de « « Il faut plus de Laurent blancs » »

  1. Les fautes sont faites exprès ? Avec Le Vestiaire, on ne sait jamais …

    Bravo à Mediapart, un bon coup de pub. Eux aussi, ils doivent bien vivre. Peut-être que ça pourrait faire du bien au football français ; après tout, si cela permet la démission de Duchaussoy.

    Ce dont nous somme sûrs, c’est que Gourcuff n’est pas plus précis que Sagna dans ses passes.

  2. « Bravo à Mediapart, un bon coup de pub. Eux aussi, ils doivent bien vivre »
    Pas tant que ça. Ils viennent d’atteindre le point zéro après trois années d’exercice et des millions d’investissement, en très grande majorité, sortis de la poche des fondateurs.
    Comment dit-on: une presse libre et indépendante? Exonérée de la pression des annonceurs et des pourvoyeurs de fonds. Eux, ils l’ont faite.
    Fallait pas vous attendre à une analyse sans intérêt des schémas tactiques ayant cours dans le foot français.

  3. Mouais Gégé, je pense que vous faîtes d’ironie, enfin je l’espère. Traiter l’info de manière objective, l’analyser dans son contexte, remettre en perspective, n’est ce pas la seule chose que l’on attend d’un journaliste ?
    Lancer une bombe sans en expliquer les tenants et les aboutissants, je n’appelle pas ça une presse libre et indépendante. J’appelle cela de la presse people. Il aurait à mon sens était intéressant de comprendre le pourquoi de cette discussion. Les médias ne se sont-ils pas enflammer sur le premier blanc à descendre sous les dix secondes aux cent mètres ? Les avons nous traiter de racistes?
    Les quotas sont une anerie, mais ce n’est pas de racisme qu’il faut taxer les protagonistes de cette fameuse réunion, mais plutôt d’incompétence et de manque de qualités d’analyse. Là oui il y a matière à dénoncer. Mais résumer le problème à une affaire de racisme à mis en lumière les manquements de l’enquête de Médiapart, qui n’a pas traiter le sujet de fond, mais juste la forme.
    Enfin gégé, chacun son point de vue, le compas ou la poutre dans l’oeil, c’est selon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *