L’Edito : Le fils à Bejo

Des homos, du racisme, du sexe, si Gaccio n’était pas derrière tout ça on se croirait à Tola Vologe.

Comme d’habitude l’édito du Vestiaire s’inspire d’un dimanche en famille. Tout a commencé avec, évidemment, une brève de L’Equipe.fr arrosée d’une bonne fondue  bourguignonne devant Allouch aux pieds de Laurent Weil sur un tapis bien raide et bien rouge :  « Ladji Doucouré s’est contenté de la troisième place du 60 mètres haies lors des Championnats de France en salle à Aubière, en 7 »71…Vainqueur, Martinot-Lagarde a réalisé les minima pour les championnats du monde, disputés du 9 au 11 mars à Istanbul (Turquie)« .  C’est toute une saison d’athlé résumée en quelques lignes. Bref, on n’est plus très sûr que Longuèvre, le fameux entraîneur de champions, offrira une nouvelle fois le titre olympique à son Diagana à lui, ou alors ce sera le même qu’à Diagana. On a aussi appris que Jonah Lomu avait toujours une place au chaud au café des dialyses, ça fait toujours une occasion de parler du vrai rugby. Peut-être notre spécialiste nous donnera-t-il le résultat du match et la véritable identité de Remi Bezançon. Sinon Amaury Leveaux a fait tout ce qu’il faut pour devenir le champion olympique de mars, ce que Lemaître et son hypercapillarité buccale ont bien compris. Thomas Bouhail n’aura pas cette chance, Christian Blachas non plus.

Pendant ce temps-là tous les Artist n’ont pas gagné ce week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *