L’Edito : Murray un autre jour

Le Jaunards ont fini par puer. Banquiers et journalistes de Lempdes ou les 2 sont enfin libres. Trop tard ?


Cette année vous l’aurez remarqué le Vestiaire n’a pas jugé bon d’envoyer son spécialiste à Roland-Garros pensant naïvement que le tournoi serait exactement le même que l’année dernière. Nous avons eu tort : Pierre Richard a un an de plus, Tsonga ne sait toujours pas jouer au tennis mais désormais il est modeste. Ah moins que.  Gasquet va maintenant sur ses 16 ans, bientôt il ne balancera plus les matchs parce qu’en début de deuxième set son adversaire a serré le poing. Sinon Murray est toujours aussi nul mais il a l’air un peu plus intelligent. On plaisante.  Arnaud Boetsch semble avoir mis de côté son passé d’ado en short mal fagoté pour ouvrir deux boutons de sa chemise et offrir une mèche de plus que Chamoulaud dont l’éternelle blondeur commence à sentir le caca d’oiseau. Seul Arnaud Di Pasquale n’a finalement pas changé, il n’a qu’une médaille de bronze à proposer. Le tout sous les yeux d’une des légendes du rugby français accessoirement président de la fédération française de tennis. Mais ceci n’explique sans doute pas cela. Ou pas totalement en tout cas.

Istomin antipersonel

Ce qui n’a pas changé non plus c’est la certitude du requin Blanc qu’il aura un trophée supplémentaire à déposer à coté de sa ligue des champions, du cœur de Cavenaghi et de l’œsophage de Bilic. Il a tellement bien préparé son coup que Malouda est subitement devenu son meilleur atout. De quoi fracasser la gueule d’Evra contre un poteau, plus qu’à passer à l’acte. Il sait aussi qu’il y a l’Angleterre au programme et qu’il pourra donc faire tourner à 4-0, on ne devrait pas être loin de la mi-temps. Le tout avec Rami et Méxès en défense rappelons-le.

Pendant ce temps-là, la moitié de l’équipe de France d’athlé est forfait. Ghani Yalouz est décidément plein de surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *