L’Edito : Ibra veau

C’est beau une émotion spontanée. Et encore, attendez qu’ils réussissent le doublé.
ok

Beckham qui enlace Sakho à la sortie du vestiaire, suivis de près par Jean-Claude Blanc : vraiment, ce PSG-là fait rêver. Paris champion, c’est l’orgueil d’un futur champion qui se relève d’une défaite contre 9 Rennais au Parc. C’est la joie chronométrée de Beckham, c’est Armand, Gameiro, Douchez et Chantôme qui ressortent du vestiaire pour aller saluer les supporters pendant que Beckham atterrit à Heathrow, c’est Tallaron qui apprend à Ancelotti qu’il a la voix qui tremble et qui cherche le scoop comme s’il s’adressait à un enfant de 8 ans. C’est ce beau groupe champion de France qui chante campeone ou campione, on en perd notre latin.

Et c’est évidemment ce vestiaire hurlant sa joie pour couvrir les insultes en italien d’Ibra à Leonardo, fâché qu’il l’oblige à être content. Ca et l’ordre de Khelaifi de fermer la porte, au moins c’était spontané. Mathoux a essayé de faire traduire les insultes à Bravo qui bien sûr pense qu’il ne faut pas retenir ça mais plutôt l’émotion d’Ancelotti. Et pourquoi pas cette belle image des Français seuls dans le rond central avec des bières trente minutes après le match ? Ancelotti en a fait entrer un maximum avant le coup de sifflet final, mais il n’y a pas à se sentir coupable de ne susciter aucun enthousiasme. Vivement qu’on sache où chacun d’entre eux signera la saison prochaine.

La vile lumière

Mais Margotton, avant de moduler sa voix au coup de sifflet final comme un grand professionnel, avait tout dit : « Ce Paris-là fera un champion magnifique. Potentiellement, ils peuvent atteindre 83 points, seul Lyon avait fait mieux. » L’exploit est à la hauteur de l’investissement, Aulas n’allait-il pas chercher à Lille ce que Paris est allé chercher à Milan. D’ailleurs Garde n’a pas manqué de faire entrer Martial et Bahlouli pour faire honneur au champion. Mais ça n’a pas suffi à empêcher Menes de dire que le fait d’être sacré à Lyon c’est un vrai symbole. Et un Suédois qui termine meilleur buteur sauf en quarts de finale de C1, c’en est pas un beau ça aussi ? Sinon, un autre mercenaire a été ovationné par un stade à Manchester, ça faisait à peine plus de bruit.

Pendant ce temps-là, le direct Lequipe a écrit que Nadal mettait une raclée à un Suisse en finale. Mais quel Suisse est le plus humilié ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *