Kremlin Biceps : Baala conmigo

A moins d’un mois des retrouvailles moscovites de nos athlètes avec le haut-niveau, la drogue et les nuggets, notre spécialiste rappelle les termes du défi qui se présentera aux meilleurs d’entre eux. Pour les autres cela relèverait d’un exploit, comme si Lemaitre se rasait correctement. Qui succèdera à Diagana, Perec, Doucouré et Barber ? On ne compte pas les titres olympiques pour cette fois.

mb

Teddy Tamgho : Aucune allusion à son agression de sa camarade d’entraînement dans cet article, ni à son rap tout pourri ou à sa grande gueule de crâneur. On ne parlera que de sport. 3 Cubains, 2 Américains et 1 Français. Voilà ce qui pourrait empêcher Teddy, troisième performeur de la saison, de monter sur le podium. Largement suffisant, surtout qu’il ne veut que le titre. S’il sort des qualifs c’est déjà bien tant il est régulier au delà des 17,30 depuis quelques semaines. S’il gagne, il aura triomphé du dopage, de son frêle physique, de son statut de racaille et de son mental de fillette.

Renaud Lavillénie : Il n’a plus rien à prouver, juste à empiler les titres comme il empile les démonstrations de suffisance. Il est tout seul son unique adversaire s’appelle donc Lavillénie. Mais pas Valentin qui saute presque 5m et qui sera là quand même, mais Renaud celui qui est encore capable de faire zéro. Mais bon, il est déjà champion olympique du coup il sera jamais plus nul que Galfione et c’est bien le principal.

Mahiédine Mekhissi : Il a presque réussi à tout nous faire oublier. La baston ratée avec Baala à cause de coups mal portés, le passage à tabac loupé de la mascotte car elle était en mousse et ses relations tumultueuses avec les soupçons. Finalement son déjà énorme palmarès dans une discipline dominée par des compatriotes de Froome, on parle du Kenya pas des produits, semble n’émouvoir personne. Pour y arriver, en plus de faire des câlins à Montel, il devra éviter de dire au moment d’aller chercher sa médaille d’argent que tout le monde lui a chié dessus. Car c’était plus que mérité. S’il prend l’or, c’est Fouad Chouki qui va faire la gueule.

Pascal Martinot-Lagarde : Il a intérêt à se dépêcher car son frère est déjà à 13″30. Sur ses perfs il est déjà en finale. Mais ce sont ses premiers mondiaux, il n’a couru qu’une seul fois dans un temps de médaille d’or, voire dans un temps de finaliste et là ce ne sera pas le meeting Areva. Le pic de forme devra revenir au bon moment et quand on n’est pas dopé c’est compliqué. Ça fait beaucoup, mais s’il se prend pour Doucouré il devra assumer malgré une densité rare. C’est le titre ou on lui coupe les cheveux. Pire, on les lave.

Pierre-Ambroise Bosse : Il aura une médaille, il devra en choisir la couleur. Ça c’est pour la théorie, en vrai c’est une compétition où le mental joue une place bien plus importante que le physique, maintenant qu’il a vraiment le niveau. Pas comme à Londres l’année dernière après son bronze européen. Il est champion d’Europe espoirs depuis 5 jours. Les mondiaux adultes c’est dans 3 semaines.

Myriam Soumaré : On aime la mettre dans les favoris parce que si le dopage n’existait pas elle aurait déjà un sacré palmarès sur 200m. Myriam c’est le prototype de l’athlète humaine qui alterne les hauts et les bas avec un talent naturel. Et pourtant elle a un temps absolument pas présentable à ce niveau.

Jimmy Vicaut : On se demande pourquoi on en parle. S’il est en finale il ira sans doute chercher une médaille. Mais à quoi bon.

Christophe Lemaitre : S’il retrouve son niveau de 2011 il sera sur le podium comme d’hab. Mais il ne l’a plus et c’est sain.

Salim Sdiri : Doit-on encore attendre de lui qu’il saute un jour 8m30 quand ça compte vraiment ?

Mehdi Baala : RAS

 On fera peut-être un spécial femmes. Peut-être, si Perec ou Arron le veulent bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *