L’Edito Lavillenie : Renaud c’est chiant

 C’est Valentin qui prend un sacré coup dans les clarinettes.

rs

Il ne s’était pas écoulé 40 secondes depuis le record du monde de Lavillenie qu’un tombereau de conneries s’abattait déjà sur la planète sport. Évidemment Patrick Montel était persuadé d’avoir affaire à son cadeau d’anniversaire. Dans le même temps 6 statuts facebook sur 10 s’enflammaient comme s’il y avait une épidémie de ménopauses. A part ça, 3 statuts concernaient ce passionnant concours de boisson et le dernier présentait le fameux film où vous découvrez que votre arrivée avait été saluée d’un « bienvenue sur tronchebook, mec« . Bref, Lequipe.fr venait d’offrir sa homepage aux 6m16 avec le recul et l’analyse dus à son rang de journal. C’est-à-dire aucun.

Et puis tout le monde s’est demandé pourquoi Le Vestiaire, c’est-à-dire nous, n’avions pas encore célébré le plus grand perchiste de tous les temps. Enfin le plus haut disons. Nous avons alors tenté de contacter notre spécialiste athlétisme en stage à Nouméa à quelques jours de la reprise du championnat calédonien. Plusieurs questions se chevauchaient dans l’esprit de notre rédacteur en chef : La Nouvelle-Calédonie mettra-t-elle fin à l’épidémie de Zika avant début mars ? Pourquoi personne ne précise que le record a eu lieu en salle ? Qui doté d’un brin de compétence journalistique en a quelques chose à foutre d’un record en salle ? Quand Renaud Lavillenie sera-t-il enfin champion du monde ? Pourquoi Bubka se ratait aussi rarement le jour J ?

En l’absence de réponse, le Vestiaire ne jouera pour une fois pas les rabat-joie. Lavillenie est Français et comme la plupart des ressortissants du même pays il peut dominer comme jamais une discipline sans parvenir à cumuler les médailles d’or. Et dire qu’avec tout ça, l’ultime 13ème place de Brian Joubert sera passée inaperçue malgré une interview bien lèche-cul comme il faut. Si seulement il avait choisi les Echecs. Mais même là, le titre olympique aurait été difficile à décrocher.

Et effectivement un seul titre à 27 ans quand on est aussi fort, ça fait un peu mal au cul. Pour le reste il suffit de relire tout ça. On vous avait déjà tout dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *