L’édito du vestiaire: L’antichambre de l’enfer

merton1.jpgserredszum.jpg

L'avant dernier match de préparation s'est donc terminé par une victoire des Français sur les Irlandais. Le rodage entre dans sa dernière phase. Il était temps, car pour les Bleus, la Coupe du monde débute et finit dans deux semaines. Au passage, toute l'équipe du Vestiaire se félicite d'avoir recruté dans ses rang le fabuleux Peyo Greenslip qui, malgré un salaire démesuré, est à la hauteur de sa réputation et vise toujours très juste (quand il veut bien se donner la peine nous glisse son ancienne consoeur, la sculpturale Céline Pedral). Ses prévisions se révélant d'une exactitude troublante, à croire qu'il est lui aussi sous contrat avec des vendeurs de jambon.

Soulignons également le remarquable retour d'Amelie qui s'est fait virer de façon très vilaine dès son 2e match de rentrée. Heureusement qu'elle a retrouvé l'envie. Saluons aussi l'avide performance de la Ligue de foot professionnel, qui aime tellement voir évoluer le TFC, qu'elle n'a pu patienter plus de 45 heures après la coupe UEFA pour les refaire jouer. L'honneur est sauf, Jour de Foot pourra diffuser ses sept résumés de matchs à 600 millions d'euros… Par contre, même s'il est très préoccupé par la santé mentale de Thiriez, Le Vestiaire s'inquiète surtout pour Prisca et Tatiana, les fréquentations tardives et facturées d'Achille Emana. Leur fera-t-il le coup de la migraine? Enfin, tout le monde s'en fout mais les médailles pleuvent en canoë, un français brille en haltérophilie, le décastar de Talence se déroule ce week-end et Cyril Serredszum a fini sa carrière à Martigues en 2002.

19062.jpg

Une réflexion au sujet de « L’édito du vestiaire: L’antichambre de l’enfer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *