La Légende JO, Hommage : Harel de volée

photo121843876733910.jpg

Barbara Harel n'avait elle non plus jamais rien gagné sortie du vieux continent. Mieux, elle n'avait même jamais pris de médailles, on a fini par comprendre pourquoi. C'est donc une judokate de 31 ans qui n'a rien à espérer qui s'est présentée ce matin pour le premier combat de ses derniers Jeux Olympiques. En plus, face à elle, c'est une autre légende, la Coréenne Kye, qui a tout gagné partout. Autant dire que Barbara n'a aucune chance et c'est bien normal, elle lui colle donc un pion, un waza-ari et un billet retour pour la Corée. L'Italienne du tour suivant a un palmarès à peine plus fourni que le sien, Harel peut donc passer sans encombre et c'est bien normal. Aidée par l'arbitre et la passivité de Quintavalle, Harel choisit de ne pas attaquer elle non plus, au mépris de toutes les règles du judo : elle découvre les pénalités et le tableau des repêchages. C'est pas grave, l'Italienne sera championne olympique, Barbara en finale pour le bronze, après deux nouveaux combats explosifs. Il ne reste qu'une marche à gravir face à une Chinoise nulle mais Chinoise, Harel peut gagner mais ça ne sera pas si facile et c'est bien normal. Elle lui fout donc un koka, puis un waza-ari dans la gueule au prix d'un judo exceptionnel et spectaculaire. Pas tant que son mouvement suivant. La troisième place en poche, elle se lance donc dans une prise complètement suicidaire qui lui offrira la cinquième place. Elle voulait finir par un ippon, elle l'a fait, c'est bien normal.

Une réflexion au sujet de « La Légende JO, Hommage : Harel de volée »

  1. rarement vu plus conne. il y en a qui devraient rembourser à leur billet pour Pékin ! entre ceux qui abandonnent en finale (ce qu’un chinois ou un mec des Balkans ne fera jamais), ceux qui font tout en dépis du bon sens, y a vraiment de l’argent foutu en l’air et claques qui se perdent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *