Laure Manaudou : « Ma plus belle pause »

laure

En filature dans les rues de Marseille avec les photographes de L’Equipe, notre spécialiste natation a suivi les traces du chien de Manaudou. La jeune retraitée a déjà beaucoup changé sans ses lunettes.

QUESTION : Laure, qu’est-ce qui vous a poussé à mettre votre carrière entre parenthèses ?
LAURE MANAUDOU : Julien, le premier homme de ma vie, me disait souvent qu’il fallait savoir laisser du mou. Que ça arrivait à tout le monde et que ça serait mieux la prochaine fois. On a fait un break pour nos huit mois, après une dispute. Je lui ai pas envoyé de textos pendant une semaine et c’était encore plus fort quand on s’est retrouvé. Et bien je crois que la natation, c’est comme l’amour : quand ça ne passe plus, on prend du recul.

Q. : Avez-vous un temps envisagé de prendre définitivement votre retraite sportive ?
L.M. : Je sais bien que Le Vestiaire en avait parlé pendant les JO. Mais je peux quand même pas prendre ma retraite tout de suite, j’ai pas encore les cheveux blancs.

Q. : Allez-vous vous éloigner complètement des bassins ?
L.M. : Ca sera pas vraiment comme quand j’ai fait ma première pause, à Ambérieu. Fred a une piscine dans la cour de son appart’, à l’Amérique. Et on a déjà prévu de se faire une journée Aqualand avec les copines, quand je rentrerai en France, dans cinq ans.

Q. : Pensez-vous pouvoir retrouver un jour votre meilleur niveau ?
L.M. : Pour les questions sportives, il faut voir avec mon avocat. C’est lui qui s’en occupe.

Q. : Que comptez-vous faire pendant votre « pause » ?
L.M. : Je prendrais bien un café. Je crois que j’ai un quart d’heure avant la prochaine interview.

Q. Et pendant les prochains mois ?
L.M. : Je vais profiter de mon temps libre pour passer plus de temps avec mon amoureux. Fred (Bousquet), c’est vraiment l’homme de ma vie, le père de mes enfants. Des jumeaux, d’après les premières échographies. Et puis je pense apprendre à lire, tourner un deuxième film et visiter des endroits où je suis encore jamais allée : la Chine, la Grèce ou la Hongrie.

Propos (presque) recueillis par Roger Secrétain

2 réflexions au sujet de « Laure Manaudou : « Ma plus belle pause » »

  1. Du grand vestiaire pour ce qui, du reste, est ma rubrique préféré. D’ailleurs, la natation doit vraiment tirer le meilleur de vous, parce que l’interview du futur ex-gendarme Cruchot, euh pardon Bernard, était un modèle du genre.

    Là encore, vous avez bien cerné la serial collectionneuse de nageurs (et tennismen). Ce départ est une grande nouvelle pour moi. Elle reste évidemment la future ex nageuse la plus titré de la natation française, cela dit elle cumulait aussi le titre bien moins flatteur de championne la plus agaçante de toute l’histoire du sport français, homme et femme réunis, c’est dire.

    Il n’y a que la france pour encenser une nageuse, que l’histoire de la natation ne retiendra que parce qu’elle aura été la première championne olympique française. Car on est quand même loin d’une vraie championne actuelle comme Stéphanie Rice (qui en une olympiade aura fait 3 fois mieux que la diva, en deux), ou passé comme Krisztina Egerszegi.

  2. Krisztina vous remercie d’avoir été le premier internaute francophone à ne pas écorcher son nom de famille.

    Cordialement,
    Rebecca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *