L’Edito : Ici les enfoirés

cap

« 60e minute, Tillous-Bordes sonne la charge. » Mathieu Lartaud ne le sait pas encore, mais il vient de susciter des milliers de rêves internationaux chez tous les joueurs de Fédérale 3.

C’est un heureux concours de circonstance. Dix jours à peine après avoir été promu « Enfoiré », Sébastien Chabal a enfin levé l’ensemble des doutes à son sujet. Ses partenaires n’hésiteront pas à lui administrer de vive voix son doux sobriquet. Il pourrait leur répondre la même chose, sans problème.

Le hasard est parfois facétieux, pas comme le haut niveau, qui interdit de regarder en marchant une action de l’adversaire. Ca vaut à la première minute à Twickenham quand on est barbu ; ça vaut aussi quand on reçoit Auxerre et qu’on est chauve. Un but aurait suffi à l’AJA, mais Lyon est décidément dispendieux ces derniers temps. Et comme le sport français n’en est plus à une humiliation près, Nelson a encore interrogé Gallas à propos de Bastareaud.

God save the cuir

Si le haut niveau se joue de certains, d’autres jouent avec le haut niveau. Sébastien Loeb a décroché son cinquantième rallye. Bourdais prie pour finir autant de GP dans sa carrière. Loeb vivant, un volant à la main, aucun autre pilote ne gagnera cette saison, et Le Vestiaire l’avait déjà dit. L’autre Sébastien, Jean-Baptiste Grange, a aussi bouclé sa saison comme il faut. Après des Mondiaux de rêve et quelques quarantièmes places prometteuses, il a réduit sa vitesse au bon moment, c’est-à-dire le dernier.

Auxerre aurait aussi pu être l’ultime match de Claude Puel, mais Benzema reste, il y a donc encore une chance de gagner la Ligue des Champions. En attendant l’an prochain, Liverpool a torché Manchester chez lui, grâce à Torres, l’autre caïd.

Pendant ce temps-là, Sylvain Chavanel et Richard Gasquet sont en forme. Ca veut pas dire que Joubert sera champion olympique.

4 réflexions au sujet de « L’Edito : Ici les enfoirés »

  1. Et dire que le président de la FRR n’ambitionne rien de mieux que de rajouter encore une date au calendrier du Top XIV.
    Faudra pas tarder à s’occuper du cas Camou…

  2. Certes, l’article est bien torché. Mais il apparaît clairement qu’un seul papier ne suffira pas pour le cas Camou.

    Beto, fier d’avoir élevé le débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *